Références judéo-chrétiennes dans l'entretien 26
Menu précédent
Accueil

Page
Dialogues avec l'ange
Tradition judéo-chrétienne
Référence
153



Les mains mercantiles serrent le vase vide.
Ils encensent les artistes!
Ils encensent ceux qui devraient encenser!
Et la fumée s'abat et la parole est à Caïn.

Caïn et Abel
Caïn est le fils aîné d'Adam et Ève. Il est cultivateur, et son frère Abel est berger. Un jour, ils présentent chacun une offrande à Dieu
: Caïn des produits de la terre, Abel des animaux de son troupeau. Dieu ayant dédaigné son offrande, Caïn, en colère, tue son frère.

Gn  4, 1-15
155
G. Explique-moi le Jugement dernier.
Le Jugement dernier
Dans l'Apocalypse, dernier livre du Nouveau testament, Jean rapporte les visions dans lesquelles il reçoit les révélations de Jésus-Christ sur la fin des temps. Parmi celles-ci, l'épisode du Jugement dernier :
« Alors je vis un grand trône blanc et celui qui y siégeait (...) et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans les livres ».

Ap 20
156



G. Qu'est-ce que la résurrection?
– Mal nécessaire.
Si tu es en haut, il est vain de ressusciter.
Seul ce qui est en bas ressuscite.
Tombé au fond du tombeau, il resurgit.
QU'Y A-T-IL À RESSUSCITER,
SI TU ES UN AVEC LUI?
SON royaume viendra. Si vous l'appelez, il viendra.
ET TOUT CELA EST EN VOUS.

La résurrection de Jésus
Après sa condamnation à mort et sa crucifixion, Jésus est mis au tombeau. Deux jours après, tôt le matin, des femmes de son entourage découvrent le tombeau vide.





Le Royaume de Dieu

Le Royaume de Dieu, ou Royaume des cieux, est le thème central de l'enseignement de Jésus, qui déclare que c'est pour l'annoncer qu'il a été envoyé. Les juifs attendaient un messie qui allait instaurer ou restaurer la royauté de Dieu, dans une optique à la fois politique et spirituelle. Mais Jésus affirme que son royaume n'est pas de ce monde, qu'il est en nous. A Nicodème, il précise que nul ne peut voir le Royaume de Dieu s'il ne naît d'en haut, s'il ne naît d'eau et d'Esprit.

Mt 27, 57-66 et 28, 1-15
Mc 15, 42-47 et 16, 1-8
Luc 23, 53-56 et 24, 1-7
Jn 19, 38-42 et 20, 1-18


Mt 13, 1-52
Lc 4, 43
Lc 17, 20
Jn 3, 1-21
Jn 18, 33-37
159





160



L'Arbre de la Vie Eternelle,
le Père nous l'a donné, nous le gardons.
Nous allons le donner à celui
qui n'écoute plus le Serpent,
qui possède l'autre arbre.
L'Arbre de la Vie Eternelle, nous le gardons.
Nous le gardons bien, le glaive à la main.
(...)
A chaque instant, vous êtes dans le Paradis.
Il y a deux arbres interdits. Vous pouvez choisir.
Le Serpent vous a tentés.
Vous avez mangé et c'est devenu amer.
L'arbre de vie
L'arbre de la connaissance

Selon la Genèse, Dieu avait planté au jardin d'Eden (le Paradis) toutes sortes d'arbres ainsi que l'arbre de vie et l'arbre de la connaissance du bien et du mal. De ce dernier, il avait dit à Adam : « Du jour où tu en mangeras, tu devras mourir. » Mais Ève, tentée par le serpent, mange du fruit et en donne à Adam. Alors Dieu les chasse du jardin d'Éden et en fait garder l'entrée par des chérubins (anges) pour leur interdire l'accès à l'arbre de vie dont le fruit procure l'immortalité.

Gn 2, 8-17 et 3, 1-24
160
L. Je ne comprends pas ce qu'est la pierre angulaire dans la Bible.
– Ce qui porte le poids. Celui qui délivre... le méprisé.

La pierre angulaire
Dans la parabole des vignerons meurtriers, Jésus cite le psaume 118 : « La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs, c’est elle qui est devenue la pierre angulaire. »
Les premiers chrétiens l'ont interprétée comme l'annonce par Jésus de sa condamnation à mort et de sa résurrection.

Ps 118, 22
Mt 21, 42-44
Mc 12, 10-11
Lc 20, 17-18
Ac 4, 11-12