Références judéo-chrétiennes dans l'entretien 29
Menu précédent
Accueil

Page
Dialogues avec l'ange
Tradition judéo-chrétienne
Référence
173



De tout le mal que tu peux imaginer,
naîtra la Nouvelle Jérusalem.


Vision de Jean dans l'Apocalypse
Le vainqueur, j’en ferai une colonne dans le temple de mon Dieu, il n’en sortira jamais plus, et j’inscrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la cité de mon Dieu, la Jérusalem nouvelle qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau.

Alors je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre ont disparu et la mer n’est plus.
Et la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, je la vis qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, comme une épouse qui s’est parée pour son époux.

Alors l’un des sept anges qui tenaient les sept coupes pleines des sept derniers fléaux vint m’adresser la parole et me dit : Viens, je te montrerai la fiancée, l’épouse de l’agneau.
Il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne, et il me montra la cité sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu.


Ap 3, 12






Ap 21, 1-2






Ap 21, 9-10
175



La colère qui est force dévastatrice, –
vers le haut, est Alléluia.

Alléluia
Dans la liturgie juive, reprise par les chrétiens, Alléluia exprime l'allégresse. Il est utilisé lors de prières ou à la fin de psaumes, spécialement pendant les fêtes pascales. Il signifie littéralement « louer Yah » (Yahweh)
.