Références judéo-chrétiennes dans l'entretien 68
Menu précédent
Accueil

Page
Dialogues avec l'ange
Tradition judéo-chrétienne
Référence
319



Nous étions assis sur la pierre
et sous la pierre : Lui.
Caverne dans le roc.
Au-dehors, rien ne porte fruit.
Et Lui est là, en bas.
Aux yeux humains était caché le cadavre.
Mystère.

Le temps : trois jours.
Passé, présent, futur.
Ils sont expirés.
Après le futur vient : Lui.

Le corps ne tombe pas en poussière.
Mais vient un autre CORPS.
Seul reste le linceul, l'enveloppe.
Ce n'est plus la mort, c'est la Transfiguration.
(...)
La pierre est enlevée :
la matière est transfigurée.
Un Nouveau Corps — sans poids — est donné.
Il n'y a plus de mort, il n'y a plus de rupture,
mais Transfiguration.

Résurrection de Jésus
Après sa condamnation à mort et sa crucifixion, Jésus est mis dans un tombeau creusé dans le roc. Deux jours après, tôt le matin, des femmes de son entourage découvrent le tombeau vide où ne reste que le linceul.
« L'Ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s'assit dessus ».

Malédiction d'Adam

Après qu'il ait avec Ève bravé l'interdit divin et mangé du fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, Dieu dit à Adam :

« A la sueur de ton visage tu mangeras du pain jusqu'à ce que tu retournes au sol car c'est de lui que tu as été pris. Oui, tu es poussière et à la poussière tu retourneras ».

La transfiguration de Jésus
Jésus ayant emmené  trois de ses disciples sur  une haute montagne, il est transfiguré devant eux : 
« son visage resplendit comme le soleil, ses vêtements devinrent blancs comme la lumière ».

Mt 27, 57-66 et 28, 1-15
Mc 15, 42-47 et 16, 1-8
Luc 23, 53-56 et 24, 1-7
Jn 19, 38-42 et 20, 1-18


Gn 3, 19








Mt 17, 1-9 Mc 9, 2-10
Lc 9, 28-36
319



Dans les cathédrales,
on garde les lambeaux du linceul.


Le suaire de Turin
La cathédrale de Turin conserve un linceul qui présente en négatif l'image d'un homme crucifié qui pourrait être Jésus. Son authenticité n'est pas établie.


320



Chaque cathédrale devient tombeau
si on n'y fait qu'annoncer le Verbe.
(...)
Son corps est devenu le Verbe :
Lui, Il donne.

Prologue de l'Évangile de Jean
L'Évangile de Jean s'ouvre sur ce texte :
Au commencement était le Verbe,
et le Verbe était tourné vers Dieu,
et le Verbe était Dieu.
(...)
Et le Verbe fut chair
et il a habité parmi nous (...)

Jn 1, 1-18
320
La voix qui criait dans le désert - a été.

Jean le Baptiste
Jean le Baptiste a annoncé la venue de Jésus en le présentant comme l’« agneau de Dieu » et lui a donné le baptême sur les bords du Jourdain. Les Évangiles précisent que c'est lui dont le prophète Esaïe avait parlé en ces termes :
« Une voix crie dans le désert : "Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers" ».
Mt 3, 1-6
Mc 1, 2-8
Lc 3, 1-6
Jn 1, 19-28


Suaire de Turin
Négatif du visage du linceul de Turin (Source : Wikipedia)