Références judéo-chrétiennes dans l'entretien 86
Menu précédent
Accueil

Page
Dialogues avec l'ange
Tradition judéo-chrétienne
Référence
373



Adam, chassé, – à la place de l'Enfance
en Dieu –
a reçu le savoir : la pensée.
La joie insouciante a été effacée.
La Co-naissance n'a pu se poser
au-dessus du sentiment.
Le Paradis lui était enlevé.
L'acte sans péché, l'innocence ont été perdus.
Mais Lui est le CHEMIN qui y reconduit.
Lui conduit,
et ce qui était perdu sur terre
devient possible en Dieu.
(...)
Lui est le chemin qui y conduit.
Lui est la Vérité
sur laquelle est élevée la Nouvelle Demeure.
Lui est la Vie, l'éternelle Vie.

L'arbre de la connaissance
Selon la Genèse, Dieu avait planté au jardin d'Éden (le Paradis) toutes sortes d'arbres ainsi que l'arbre de vie et l'arbre de la connaissance du bien et du mal. De ce dernier, il avait dit à Adam : « Du jour où tu en mangeras, tu devras mourir. » Mais Ève, tentée par le serpent (le diable), mange du fruit et en donne à Adam.
« Leurs yeux s’ouvrirent et ils surent qu’ils étaient nus ». Dieu les avertit alors des conséquences de leur acte et les renvoie du Paradis.

Jésus, chemin vers le Père
Jésus lui dit [à Thomas] : « Je suis le chemin et la vérité et la vie. Personne ne va au Père si ce n'est par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Dès à présent, vous le connaissez et vous l'avez vu. »

Genèse
2, 8-17
3, 1-24










Jn 14, 1-14
374



Dans le sein de la fille d'Adam
– qui fut chassé, qui tourne autour de lui-même,
qui n'est pas délivré –
dans son sein, le Christ a été conçu.
Réjouissez-vous! La Lumière éternelle brille.
Dès maintenant, vous êtes libres,
vous n'êtes plus des esclaves.

Le Christ
Jésus, né de Marie, est vénéré par les chrétiens comme le Christ, traduction du mot hébreu messie, qui signifie « celui qui a été oint (consacré par une onction divine) ». Mais le Christ n'est pas le messie aux attributs royaux attendu par les juifs, il a une dimension toute autre, révélée par sa résurrection. Pour les chrétiens, le Christ est le fils de Dieu dont la mort sacrificielle rachète les péchés des hommes.

Jn 4, 25-42
Jn 20, 30-31